CHERCHER UN ARTICLE
FRANÇAIS I ENGLISH
Fermer
NOM
PRENOM
EMAIL
FASHION CLOSE UP
Fade/ Obsolète / Société Secrète

Olivier Bobin fade interview

■ LIRE AUSSI
MUSIC Olivier Bobin aka Fade Dj Mix - Let's Get Physical
FASHION CLOSE UP Mélodie Wolf Interview
EXPO Christian Lacroix Histoires de Mode
ARTY Cahier Curieux #1 PIERRE MARIE
ARTY John Giorno Interview - Performance
 

L'univers de Fade s'inscrit avec continuité dans un style visuel particulier, scénographié, aux références ésotériques multiples qui lui donne une place unique dans l'univers de la mode.

Sabine Morandini : Comment décrirais-tu ton univers ?
Fade : Evanescent, c'est l'adjectif qu'a utilisé mon frère en voyant la collection. Définition du dictionnaire : Qui disparaît au fur et à mesure.

SM : Fade / Olivier Bobin, c’est une double croche musicale ou une schyzo ornementale ?
F : Plutôt versatile mais pas ornementale.

SM : Es-tu suivi par l’œil de Caïn ?
F : Oui, mais je veux croire aux happy end.

SM : Comment choisis-tu tes symboles ?
F : Par leur pertinence, leur force graphique, leur "intelligence". J'aime les choses universelles, comprises par tous, j'aime l'échange.

SM : Le thème du mariage se retrouvent souvent dans tes créations, pourquoi ?
F : Par rapport à ma sensibilité et une idée que j'ai, certainement naïve. Un mariage CE jour en particulier m'inspire beaucoup, me fait rire, me fait pleurer. J'ai toujours pour souci de créer l'émotion et j'évite les enterrements.

SM : Parle nous du concept de la vidéo Obsolète...
F : J'avais envie de montrer l'univers de Fade de façon épuré. Cette vidéo est en quelque sorte " l'eau de parfum " de mon label. Les tenues " Fade to black " pour laisser place aux images et à la musique qu'elles évoquent.

SM : Ils se marièrent et eurent beaucoup ….?
F : D'emmerdes, mais torts partagés.

SM : La société secrète, c’est quoi ?
F : C'est tous ceux qui sont tombés amoureux de Fade.

SM : Styliste, Dj, directeur artistique, comment gères-tu toutes ces activitées ?
F : Je ne suis pas seul. J'imagine, je donne le "la", la direction, et on travaille ensemble. François Sagat pour les illustrations, Lisa Rovner & Alice Heart (Message Is the Medium) pour la vidéo EEM pour le graphisme et Cécile Busson (Avant Goude) pour le son.

SM : Quels sont tes influences musicales ?
F : Michel Gaubert.

SM : Qu’est-ce qui te fascine ?
F : Nous, pas la mode.

SM : Que t’inspire ces mots :
Commerce : Sans bosse.
Amis : Partenariat, complicité.
Internet : Outil, bien sûr...
Sexe : C'est bon pour le moral.
Scandaleux : C'est le quotidien.

Fade vu par ses ami(e)s.

Cécile Busson : J'ai rencontré Olivier Bobin, il y a trois ans, nous avons commencé notre collaboration pour la réalisation des robes présentées dans la vidéo Obsolète. J'ai eu envie de travailler avec Olivier quand il m'a montré une vidéo de Fade , j'ai d'abord eu un coup de foudre auditif et ensuite bien sûr visuel, comment ne pas tomber amoureuse de cet univers, de cette poésie, fragilité, folie ! Sans parler de l'esprit « anti mode » de Fade. Depuis nous travaillons ensemble dans notre formation DJ Avant Goude, nous nous nourrissons l'un l'autre de nos sensibilitées musicales respectives, ce qui donne parfois un résultat explosif, mais toujours pour le plaisir de notre auditoire …
Cécile Busson, Dj (Avant Goude : duo Dj’s avec Fade)

Lisa rovner & Alice Heart : Ce qui nous a donné envie de travailler avec Fade, c’est d’abord la figure charismatique d’Olivier Bobin. Olivier nous a invité à découvrir son univers fort en symboles et en mythes, rentrer dans son univers est comme une initiation vers le mystique, rêve rose et magie noire.
Lisa rovner & Alice Heart réalisatrices. Message is the medium.

Emmanuel Bossuet : Cette saison pour Fade, j'ai collaboré à la création des motifs des T-shirts sur les illustrations de François Sagat, mais le cœur du travail reposait sur la réalisation de la vidéo "Obsolète". Ma contribution s'est principalement résumée à des recherches iconographiques — ce qu'Olivier a malicieusement résumé sous le terme de "graphic houdinism" au générique — une flatteuse trouvaille. Nous nous étions rencontrés en amont de l'écriture du story board et je suis arrivé avec des références très précises mais qui étaient déjà présentes sous forme latente dans son projet : Le "Prinz Achmed" de Lotte Reiniger en 1926, "Lucifer Rising" de Kenneth Anger, des captations d'Opéras ou même des clips tels que "Egypt" de Kate Bush ou "Hunting High and Low" de Ah-ha. Je connaissais Olivier de longue date, nous étions amis bien avant qu'il ne me propose d'intervenir sur sa nouvelle collection. Et je suivais son travail en me demandant toujours et toujours la même chose : "Comment ce mec arrive t'il à faire ce qu'il fait ?". En mode les plus beaux palais ne sont jamais construits que sur du sable, saison après saison, alors son air de ne pas y toucher, la richesse visuelle et le coté récurrent de ses thèmes, l'occultisme, le mariage, la sous-culture… tout cela a de quoi étonner : c'est singulier et donc exemplaire. Il y a un charme irrésistible et un humour communicatif dans tout ce que fait Olivier. Attention, je parle ici d'humour et pas de la traditionnelle "dérision de mode". Fade prend seulement la mode par surprise, en parlant d'autre chose, en s'attardant sur la blague cinglante qui jaillit du faux plis d'un sweatshirt, sur la grâce d'un instant cosmogonique, sur l'énergie joyeuse que va mettre un de ses personnages et victimes à tomber du haut d'une falaise. L'univers de Fade ne tient pas entièrement dans le cadre strict du vêtement — et s'il en était nécessaire cette vidéo le prouve à nouveau — il est appellé à surgir dans d'autres domaines, et certainement tout aussi inattendus. Aujourd'hui je sais ce qui se passe de l'autre coté de la Société Secrète. Mais la magie reste intacte. Même pour l'initié que je suis. Je ne peux pas entendre parler de fade sans être spontanément saisi d'un sentiment presque pavlovien d'enthousiasme.
Emmanuel Bossuet (EEM) - Graphiste



Propos recueillis par Sabine Morandini - Novembre 2008 Paris
REMERCIEMENTS

Alice Heart, Lisa Rovner, Emmanuel Bossuet, Cécile Busson