CHERCHER UN ARTICLE
FRANÇAIS I ENGLISH
Fermer
NOM
PRENOM
EMAIL
MUSIC
Merzbow

Master of Noise.

■ LIRE AUSSI
MUSIC UFO Pulsations
MUSIC Autechre vs Ringelschwandtner Pro Radii.
EXPO Nobuyoshi Araki Bondages
FASHION CLOSE UP Walter Van Beirendonck SEXCLOWN
FASHION WEEK Menswear Printemps / Eté 2010 - Paris
CINEMA Let's Make Money de Erwin Wagenhofer
ARTY Robin Rhode Art Vivant - "Histoires sans paroles"
EXPO Dalek - Beatriz Milhazes - Jim Dine
MUSIC Précipitations Sébastien Amadieu - Interview

Cela fait plus de 20 ans que Masami Akita, alias Merzbow, expérimente, pilonne ou restructure nos acquis sur ce qui est harmonieux, ou pas. Des notions telles que le bruit, la saturation, le silence, souvent perçues par nous, pauvres mortels, pour des limites, ne sont pour lui que des débuts pour ses créations.
Tout en nuances et subtilités, machines industrielles lancées en roues libres, séismes et reconstructions du biotope sonore, les tracks de Merzbow sont autant de voyages extrêmes dans l'univers du son, où de multiples visites seraient nécessaires afin de vraiment s'en délecter.
Icône incontournable de la scène noise/industrielle, ayant à son actif de nombreuses tournées en Europe, Etats Unis, Russie, Merzbow offre son travail à travers les continents et assoit sa réputation de Master of Noise, même si il s’en défend.
Côté discographie, c’est l’abondance avec plus de 200 références sur tout type de support imaginable avec de multiples labels (Tzadik, Release, YB70, DHR...) et des collaborations tous azimuts (Massona, Alec Empire, Pan Sonic, Scanner...)
Artiste multipass (graphisme, livres, musique de films) il édite en 2005 un livre "Cruelty Free Life" et tente d'éduquer les Japonais sur les droits des animaux ainsi que sur les végétaliens. Deux sujets sur lesquels, ils sont totalement ignorants d'après lui !
Au Palais de Tokyo, Merzbow convaint, il est bien le précurseur électronique que l’on dit. Un concert noise/ indus, on se dit : « je vais avoir les oreilles qui saignent, peut être même m’évanouir et tout, et tout » ... mais les gentils organisateurs du Palais de Tokyo ont pensés à tout … et hop, distribution de boules Kies à l’entrée !
Après un bon set de K-oZ (YB70), dans la salle l’expérience est totale, physique (mieux que le grand huit) et audio: une redistribution complète des cartes de notre environnement sonore trop lisse. Merzbow gère et maîtrise avec finesse les sons et fréquences, les sens en éveils, on est dans le dérangeant interrogateur, pas le désagréable !
Personnage atypique et introverti, il nous aura consenti ce soir là, chose rare, une petite after, peut-être sous l’effet «Paris in summer» ??
Artiste à déguster pour ceux qui le connaissent déjà, à découvrir et à expérimenter pour les plus aventureux.


Merzbow – Interview express :

JIM NASTIK : Etes - vous satisfait du set de ce soir ??
MERZBOW :
Pour le son …euh… Un ampli a cassé, le public n’a pas pu entendre toutes les hautes et basses fréquences dans leur totalité …C’est souvent le problème avec les fréquences basses. C’est dommage ces amplis (un Marshall) sont très bons pour les basses.

JN : La perception de votre travail est - elle la même en Europe qu’en Asie ??
M : C’est à peut près pareil … Peut-être que ma démarche est elle mieux comprise en Europe. Parfois il m’arrive de lire sur Internet des choses tellement stupides que les Japonais écrivent sur moi ….

JN : Qu’est qui vous fascine ?
M : Les animaux !



Jim Nastik
REMERCIEMENTS

Marc Alizart , Jerk45

PHOTOS

Merzbow



VIDEO

Report Sabine Morandini




MUSIC

 Live Merzbow au Palais de Tokyo - Paris



INFOS

Palais de Tokyo

site de création contemporaine.

13, avenue du Président Wilson

Paris



www.merzbow.net