CHERCHER UN ARTICLE
FRANÇAIS I ENGLISH
Fermer
NOM
PRENOM
EMAIL
FASHION WEEK
Les Canaux de la Mode 2011

Seconde édition

■ LIRE AUSSI
FASHION WEEK Franck Sorbier Haute-Couture Ete 2014
EXPO Robert Wilson Vidéo portraits of Lady Gaga
FASHION CLOSE UP Coco Rocha Interview
EXPO Hey ! Modern art et pop culture
FASHION WEEK Bernhard Willhelm - Cie Forsythe Automne-Hiver 2013-2014
ARTY Serge Lutens FBI - Fatal Beauty Image

LES CO-CREATIONS – UNE SÉRIE DE PIÈCES UNIQUES

Après le succès de la première édition en 2008, le projet Les Canaux de la Mode présente cette année les créations de trois créateurs de mode néerlandais réalisées en collaboration avec quatre artisans d’art français. Les créateurs de mode néerlandais sont: Marloes Blaas, Melanie Rozema, Marga Weimans. Les artisans d’art français sont: Jean-Pierre Baquère (créateur-verrier), Séverina Lartigue (créatrice de fleurs de soie), Nicole Emilie Roca (créations en papier), Laetitia Schlumberger (corsetière). Chaque créateur a travaillé avec au moins un artisan. Chaque pièce est unique et illustre le savoir-faire de chacun ainsi qu’un long et fécond processus de création. Le projet est passionnant, les participants ont dû faire face à plusieurs difficultés rendant la collaboration encore plus fascinante : la distance, la barrière de la langue et les différences culturelles sont autant de contraintes que chacun a dû surmonter.


LES EXPOSITIONS


Le projet des Canaux de la Mode présentera ces créations à l’occasion de deux expositions à Paris et à Amsterdam. Le long processus de création est souvent éclipsé par le résultat final montré sur le podium. C’est pourquoi ces expositions – pensées et montées par les studios “And beyond…” basés à Amsterdam – mettront en exergue le fruit d’un dur travail réalisé à plusieurs mains et autant de coeur/s, montrant à la fois le processus de co-création et le résultat final.


LES CO-CREATIONS


SCULPTURAL DRESS

Marga Weimans & Laetitia Schlumberger, Séverina Lartigue, Jean-Pierre Baquère, Nicole Emilie Roca


Marga Weimans
a collaboré avec les quatre artisans participant au projet pour confectionner une robe très architecturale et théâtrale. Bien qu’ils ne parlent pas la même langue, les artistes ont su partager le même langage et les mêmes codes : ceux de l’art et de la création. A travers ce vêtement, la créatrice et les artisans ont pu allier leur sens de l’innovation et leurs connaissances pratiques pour servir un point de vue commun : montrer comment les éléments de la nature et de l’espace peuvent être incorporés dans un vêtement. Et on peut en effet rencontrer ces éléments à travers chaque pièce.

Marga Weimans a travaillé dans un premier lieu avec la corsetière Laetitia Schlumberger pour bâtir la base de la robe. Celle-ci consiste en un solide corset autour duquel viennent ensuite s’articuler les différents éléments. Les deux femmes n’ont pas hésité à partager leurs inspirations pour réaliser le squelette de la robe, ou plutôt
son « tronc » qui se devait d’être solide et stable. Vient ensuite s’ajouter le travail de Séverina Lartique. L’artisan a réalisé tous les éléments floraux, nous montrant dès lors le panel de ses possibilités:
un mélange de fleurs confectionnées à la fois de manière littérale et de manière plus suggestive, des éléments fins et délicats mêlés à des éléments bruts réalisés plus grossièrement (mais non moins travaillés!) viennent faire le lien entre la réalité et l’interprétation que l’on en fait. Ces éléments font directement écho à l’univers onirique que les deux femmes partagent. De plus, le point de vue de Marga Weimans, associé au savoir-faire de Jean-Pierre Baquère a donné naissance à une série unique d’éléments en verre. Le choix de ce matériau, que l’on croirait fragile, vient en fait renforcer la structure de la robe, lui donnant un incroyable relief et donnant à ces éléments des allures de carapace. Enfin, les créations réalisées en papier par Nicole Emilie Roca donnent une certaine perspective et de la profondeur à la robe. Faisant écho aux écorces d’un arbre, ces ornements restent dans la thématique de la Nature, montrant à la fois sa beauté et sa brutalité.

“WATER” DRESS

Melanie Rozema & Laetitia Schlumberger.


Cette collaboration à quatre mains résulte en une robe très “couture” qui met en exergue une solide technique à travers à la fois sa coupe et sa conception. Au début de leur rencontre, les deux femmes étaient toutes les deux enceintes, et leur travail s’est concentré paradoxalement sur un vêtement qui pourrait être qualifié de contraignant pour la maternité : le corset. D’un autre coté, l’intelligent assemblage des tissus vient donner une nouvelle lumière à cet élément en apparence restrictif. Le tissu qui vient s’articuler autour du corset évoque les formes d’un coquillage ou le mouvement d’une vague. Le drapé et son ondulation qui grossit et rétrécit résonnent avec l’idée de la mer et de la mère. En jouant avec les volumes, Melanie Rozema & Laetitia Schlumberger repense le corps, ses proportions et son évolution. Le tour de force de cette pièce réside dans sa confection, révélant à la fois force et douceur, pouvoir et sensibilité, en d’autres mots, féminité.


THE CAPE

Marloes Blaas & Séverina Lartigue


Lorsque Marloes Blaas et Séverina Lartigue se rencontrent la première fois, la créatrice partage sa vision à travers plusieurs photos de familles de la génération d’après-guerre. À ce moment là, une vraie connexion se crée mettant les deux femmes sur un pied d’égalité en termes de création et d’inspiration. Tout d’abord, le panel de sépias qui définit la chromatique de la réalisation pourrait faire écho à ces anciennes photos que l’on pourrait trouver dans le grenier de sa grand-mère ou dans le carton poussiéreux d’un vide grenier.

L’idée d’un châle, que les deux femmes remarquent sur différentes photos de femmes, constitue le point de départ de cette collaboration féconde. Le symbolisme de la cape est éloquent. Les femmes de l’après-guerre nous ont montré comment on pouvait allier féminité et confort, élégance et commodité : un châle vous réchauffe, et dans le même temps vous laisse les bras libre pour être active, pour travailler, ou pour vous occuper des enfants. Ce vêtement pourrait faire référence à cette idée d’une mère qui protège sa famille en la couvant sous cet imposant drapé. Le travail subtil de Séverina Lartigue – une guirlande de fleur disposée sur le col – crée un intéressant équilibre avec le tissu impérial de la cape. En incorporant ces éléments éminemment poétiques, le vêtement devient accessoirisé, montrant que la femme n’a pas nécessairement besoin de sacrifier son élégance pour se sentir à l’aise dans ses vêtements. Sachant que porter des accessoires en temps de guerre pouvait être vu comme un acte de provocation, les deux femmes véhiculent dès lors un profond point de vue.

HAIR NET

Marloes Blaas & Jean-Pierre Baquère


À travers cette oeuvre d’art, Marloes Blaas et Jean-Pierre Baquère font une lecture moderne du filet à cheveux. Dans son utilisation commune, le filet est un objet en résille purement pratique qui a pour fonction de tenir les longs cheveux en place. Mais à travers leur réinterprétation, la créatrice de mode et le créateur verrier ont extrait l’essence de cet accessoire pour en faire un unique objet de mode. Comment le verre, un matériau fragile, dur et cassant peut retranscrire l’élasticité d’un filet à cheveux classique ? À travers une ingénieuse technique d’assemblage, la pièce a été rendue mobile et lâche. La création est en effet composée de pièce de verres, et chacune d’elles est reliées à l’aide d’un fil, rendant l’esprit du filet. Travaillant à la flamme, Jean-Pierre Baquère nous donne à voir un travail méticuleux, fin et subtil tandis que Marloes Blaas révèle sa sensibilité, affirme son esthétique et montre son talent non seulement pour confectionner des vêtements mais également des bijoux.


PAPER OUTFIT, DENIM-LIKE PANTS AND KNITTED SWEATER

Marloes Blaas & Nicole Emilie Roca


A travers ses recherches pour le projet, Marloes Blaas a été particulièrement inspirée par l’utilisation de matériaux bon marchés (et notamment du papier) et du recours au système D dans la mode des années qui ont suivi la crise de 1930. En partageant cette documentation avec l’artisan, la créatrice a ainsi pu illustrer sa vision créative avec Nicole Emilie Roca, qui l’a ensuite retranscrit en un ensemble de vêtements et d’accessoires. En ce qui concerne le pull,
le papier a d’abord été découpé en fines bandes qui ont ensuite été tricotées entre elles. La maille est consciemment espacée ce qui renforce l’aspect aérien déjà véhiculé par le choix du matériau.
Tout cela a ensuite été peint de manière très actuelle. Ces créations jouent avec les contrastes, mêlant textures légères et vaporeuses avec l’image d’une lourde côte de maille, et les artiste se montrent dès lors très originales dans leur traitement du matériau et sa transformation. À travers le pantalon, les deux femmes ont exploré la relation entre papier et textile, le papier étant utilisé ici comme substitut qui, par effet d’optique, tend à ressembler le plus possible à du vrai denim. L’aspect froissé et les techniques de pliage ainsi que l’assemblage de chaque pièce montrent la maîtrise de l’artisan combinée à l’ingéniosité de la créatrice.



PHOTOS

THE CAPE
Marloes Blaas & Severina Lartigue



VIDEO

Les Canaux de la Mode
Seconde édition


Marga Weimans : www.margaweimans.com

Laetitia Schlumberger : www.lingerie-dement.com

Séverina Lartigue : http://severina.lartigue.free.fr

Jean-Pierre Baquère : www.idverre.net/baquere

Nicole Emilie Roca : emilie.roca@wanadoo.fr

Melanie Rozema: misc@mrozema.nl

Marloes Blaas : www.marloesblaas.nl



www.lescanauxdelamode.com