CHERCHER UN ARTICLE
FRANÇAIS I ENGLISH
Fermer
NOM
PRENOM
EMAIL
CINEMA
Milena Canonero

Interview avec la créatrice culte

■ LIRE AUSSI
SEDUCTIVE Les Couleurs de l'Opéra Garnier
EXPO The Model as Muse Le retour du Supermodel ?
EXPO Hussein Chalayan
FASHION CLOSE UP Michel Heurtault
FASHION CLOSE UP Lydia Courteille Interview - Pandora’s box
SEDUCTIVE Fétiche
CINEMA Rossy de Palma Interview Rossy la dragonne 

Le parcours de MILENA CANONERO est des plus prestigieux parmi les artisans de l’ombre.
Née à Turin elle étudie la création de costumes et l’histoire de l’art, pour elle intimement liés à Paris et à Londres. Elle avoue avoir eu beaucoup de chance et par modestie, elle oublie le talent. Ses grandes compétences grâces à ses rencontres prestigieuses, fameuses vont de l’opéra au théâtre en passant majoritairement par le cinéma pour les films qui ont marqué l’histoire du 7ème art.
Au cinéma elle eut l’opportunité de rencontrer très jeune en 1969, Stanley Kubrick, son mentor sur « 2001, l’Odyssée de l’espace ». Elle crée les costumes très stylisés et futuriste d’Orange Mécanique en 1971, oscarisée pour ceux de Barry Lyndon en 1975, Les Chariots De Feu en 1981 de Hugh Hudson, et le « Marie Antoinette » de Sofia Coppola en 2007.
A l’instar des grands créateurs de costumes Hollywoodiens ou des génies italiens de la Cinecittà à Rome, Milena Canonero est « Character designer » travaillant étroitement avec les metteurs en scène pour la création d’une entité, une précision infinie des détails dont les couleurs révèlent la psychologie du personnage en peaufinant à l’extrême le style, les tissus et l’allure pour se rapprocher au plus près des rôles et de la fonction et ce jusqu’au simple figurant.
2009 Débuts à l'Opéra national de Paris avec « Yvonne, princesse de Bourgogne » de Philipe Boesmans. Pour cette œuvre, Luc Bondy le metteur en scène voulait un travail réaliste et caricatural à la fois, où chaque couleur avait une fonction précise, le costume aidant beaucoup le rôle, il amène les traits de caractère de chaque personnage et le fait vivre.

L’argument : le Prince Philippe se fiance avec la peu séduisante. Le roi Ignace et la reine Marguerite consentent à cette union malgré eux. Yvonne  tombe amoureuse du prince qui espère pouvoir l’aimer. La présence d’Yvonne à la cour, son comportement créent un malaise parmi les personnages de la famille royale.
Ses défauts reflètent leurs propres tares et vices. Ils organisent la mort d’Yvonne devenu trop gênante en préservant l’apparence de supériorité, de majesté.
Pour cet opéra Milena a créer des costumes mêlant grotesque, sublime et absurde afin d’illustrer des thèmes éternels: vanité, jalousie et désir. Les costumes reflétant la personnalité des « caractères » le prince est en costume cravate écusson, Yvonne, refusant de sortir de l’enfance est en baby-doll ( très Sue Lyon dans le « Lolita » de Kubrick) avec des baskets et rouge à lèvres débordant. Le roi « L’athléte » en tenue de champion, se pare de rouge et or, peignoir de satin, jogging rouge et chaussures or symbolisant le pouvoir, Isabelle la prétendante à l’aspect d’un Flamand Rose, habillé de fourrures et plumes roses. La cour est représenté par une « basse-cour » clinquante et ostentatoire, avec plumes et bijoux, tailleurs ajustés en satin les faisant ressembler à de petites poules vaniteuses et superficielles, costumes de cocottes et chapeaux surréalistes, accessoires de cheveux  inspirés de Simone de Beauvoir. Un chic empesé évoquant le passé avec une touche très contemporaine.

Milena avec brio et son sens de l’unique et du sur mesure de la tête aux pieds qui définit chaque personnage plus que les décors et les lumières parfois, réussit son pari, une fois de plus en forme de diamant pour une « artiste de l’ombre ». Brillantissime parcours servie de prix et de chef-d’œuvre de l’histoire du spectacle.

Awards et nominations : « l’Affaire du collier » de Charles Shyer « Titus » de Julie Taymor, « Dick Tracy » de et avec Warren Beatty et Madonna, « Fucker » de F.F.Coppola et « Out of Africa » de Sydney Pollack. Gagnante de 2 British Awards pour « Cotton Club » de Coppola, et les « Chariots de feu ». Nomination pour « Dick Tracy » , Out of africa et Barry Lindon, création pour ‘’Solaris’’ de Steven Soderbergh , ou d’Equilibrium et Océan Twelve.

Parmi d’autre films prestigieux citons « Bulworth » de et avec Warren Beatty, « La Jeune fille et la mort » de Polanski, « Only you » de Jewison, « Love Affair » de Sam Pillsbury, « Fatale » de Louis Malle, « Jeune fille partagerait appartement » ou « Barfly » de Barbet Schroeder. « Le parrain » de Coppola, « Les prédateurs » de Tony Scott. « Shining », « Midnight Express » d’Alan Parker, « La vie aquatique » de Wes Anderson.



Patrick Sarfati
REMERCIEMENTS

A Milena, Christine, Lisa et Pierrette

PHOTOS

Ruth Walz  /  Yvonne Pincesse de bourgogne



VIDEO

Report & interview Sabine Morandini



INFOS

Opéra de Paris
Place de l'Opéra
75009 Paris

Yvonne, princesse de Bourgogne
Comédie tragique en quatre actes 

Musique Philippe Boesmans

Direction musicale Sylvain Cambreling

Mise en scène Luc Bondy assisté de  Dörte Lyssewski

Costume designer Milena Canonero

Chorégraphe Arco Renz

Décors Richard Peduzzi

Lumières Dominique Brugière

Dramaturgie Geoffrey Layton


Yvonne: Dörte Lyssewski
Le Roi Ignace: Paul Gay
La Reine: Marguerite Mireille Delunsch
Le Prince Philippe: Yann Beuron
Le Chambellan: Victor von Halem
Isabelle Hannah: Esther Minutillo
Cyrille: Jason Bridges
Cyprien: Jean-Luc Ballestra
L’Innocent: Guillaume Antoine
Ensemble Les Jeunes Solistes



www.operadeparis.fr