CHERCHER UN ARTICLE
FRANÇAIS I ENGLISH
Fermer
NOM
PRENOM
EMAIL
ARTY
Jan Fabre

Interview
-MÉTA-PHYSIQUE-

■ LIRE AUSSI
FASHION WEEK Franck Sorbier Haute-Couture Ete 2014
EXPO Robert Wilson Vidéo portraits of Lady Gaga
FASHION CLOSE UP Coco Rocha Interview
EXPO Hey ! Modern art et pop culture
FASHION WEEK Bernhard Willhelm - Cie Forsythe Automne-Hiver 2013-2014
ARTY Serge Lutens FBI - Fatal Beauty Image

Né en 1958 à Anvers, l'artiste plasticien, chorégraphe, metteur en scène, JAN FABRE, tient de son célèbre ancêtre entomologiste le goût de l'observation des êtres humains comme l'aïeul le faisait sur les insectes. Dés 1976, il pratique la performance, héritage de DADA et du surréalisme belge.

De 1980 à aujourd'hui, il réalise une trentaine de mises en scène et chorégraphies mêlant radicalité et provocation « Je suis Sang » en 2000 ou « L'orgie de la tolérance » en 2009. Artiste polymorphe, il ne cesse de dessiner, crée des sculptures, photos et installations ou il décline depuis la fin des années 90 ses thèmes favoris comme la métamorphose, la transformation, se proclame « artiste de la beauté » et son art comme thérapie personnelle et universelle
-Sur divers médiums (lettres aquarelles, variations irisées sur les plumes de paons, les scarabées, les armures rutilantes), il réinvente son propre support/surface - lors de son exposition au Louvre en 2008 : « L'ange de la métamorphose » qui le fait reconnaître internationalement, la Biennale de Venise (2007-2009), M.A.M de Nice (2003) Anvers (2006) ou aujourd'hui sa quasi-rétrospective en 2011 au «KunstHistorisches museum» de Vienne, Jan Fabre «Les années de l'heure Bleue», oeuvres réalisées entre 1986 et 1991.

A présent, investissant les deux espaces de la galerie Daniel Templon à Paris, l'artiste obsédé par tout ce qui change, expose deux projets plastiques : ses oeuvres entre corporel et le spirituel s'articule autour de la réprésentation des cerveaux «détournés» et d'autre portraits à la mine de plomb se représentant en Jacques Mesrine, en clown, victime ou monstre. Ce « gangster alchimiste » pratique à sa façon le détournement subliminal de l'organe cerveau, contrepartie physique de l'intellect et siège de la créativité humaine.

Fidèle à son principe d'interaction des champs d'activités artistiques et scientifiques, dans un film vidéo « Is the brain the most sexy part of the body » il dialogue avec Edward O.Wilson entomologiste et biologiste reconnu.

Art et science, transformation, mutation, performance, dessins, photos, sculptures, films de cet acteur de la mutation entre le corps et l'esprit.
On pourrait le qualifier de TRANSFORMER de l'art contemporain,
du cerveau à la main.



REMERCIEMENTS

A Victoire Disderot

PHOTOS

Expositions Jan Fabre
"Chimères" et "Portrait d'un artiste en évasion"



VIDEO

Interview Jan Fabre
Galerie Daniel Templon




MUSIC

DKP



INFOS

GALERIE DANIEL TEMPLON
30 rue Beaubourg / Impasse Beaubourg
75003 Paris




www.danieltemplon.com