CHERCHER UN ARTICLE
FRANÇAIS I ENGLISH
Fermer
NOM
PRENOM
EMAIL
CINEMA
La Science des Rêves

Schizo Show

■ LIRE AUSSI
FASHION WEEK Franck Sorbier Haute-Couture Ete 2014
EXPO Robert Wilson Vidéo portraits of Lady Gaga
FASHION CLOSE UP Coco Rocha Interview
EXPO Hey ! Modern art et pop culture
FASHION WEEK Bernhard Willhelm - Cie Forsythe Automne-Hiver 2013-2014
ARTY Serge Lutens FBI - Fatal Beauty Image
 

Etrange et anticonformiste personnalité que celle de Michel Gondry qui, après s’être fait connaître par ses clips musicaux pour Björk et de nombreux spots publicitaires, en vient au cinéma avec Human nature, variation sur le thème du chaînon manquant avec Patricia Arquette dans la peau de la femme la plus pileuse de la création. Pas très convaincant. Son long-métrage suivant, Eternal sunshine of the spotless mind, l’est davantage à manipuler la mémoire de Kate Winslet et Jim Carrey dans une désastreuse love-story. De retour en France, Michel Gondry reste enfermé dans son monde avec La science des rêves, sorte de tragi-comédie schizophrène principalement animée par Gael Garcia Bernal (Amours chiennes, La mauvaise éducation). Son rôle : Stéphane, jeune mexicain qui, de mère française (Miou-Miou), revient à Paris dans l’appartement de son enfance. Tandis qu’il noue des liens de plus en plus intimes avec la voisine du même palier (Charlotte Gainsbourg), son travail de maquettiste officiant sur des calendriers ringards tourne court pour cause d’absentéisme chronique. Et son collège Guy (Alain Chabat hilarant) éprouve des difficultés croissantes à le couvrir… En fait, si Stéphane subit quotidiennement de violentes pannes d’oreiller, c’est que ses rêves sont beaucoup plus longs que la nuit. Plus longs et en constante progression sur la réalité. Stéphane serait-il schizo ? Michel Gondry le suggère, mais jamais ne l’exprime explicitement. Une manière d’abandonner totalement le scénario au point de vue du héros et de multiplier les tableaux oniriques ou naïfs ou absurdes. Autant de beaux moments de poésie volontairement infantile, d’échappées oniriques qui ne sont pas sans tirer sur les vols de Brazil. La science des rêves en partage aussi la dimension tragique, cependant plus intimiste, plus complexe dans sa construction, au point que toute l’histoire racontée ne pourrait être que le fruit de la folie de son fragile héros. Un tour de force.

 

Un film de Michel Gondry.

Avec: Gael Garcia Bernal, Charlotte Gainsbourg, Alain Chabat, Emma de Caunes, Sacha Bourdo, Aurélia Petit & Pierre Vaneck.

Durée : 1 h 46.

Sortie le16 août.



Marc Toullec